• Vie littéraire
Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public
 

Organisé par la Bibliothèque de théâtre Armand Gatti et l’Inspection académique du Var / Rectorat de Nice, ce prix, créé en 2003, vise à promouvoir auprès des jeunes la lecture de textes contemporains de théâtre, à favoriser la rencontre avec leurs auteurs, à contribuer progressivement à la constitution de rayons de théâtre contemporain dans les bibliothèques de l'Éducation nationale.
Les élèves des écoles, collèges, lycées peuvent y participer dans 2 catégories : CM2-6ème et 3ème-Seconde.

Pour les enseignants désirant participer au prix, voir ci-dessous le dossier de présentation, la fiche d'inscription ainsi que les archives

Présentation du prix (pdf)
Fiche d'inscription 2016 (pdf)

 

 

 


 

 


 

 

 

 

 

 

 

Rob Evans et David Paquet, lauréats du XIème prix
















Catherine Zambon et Philippe Gauthier
lauréats du Xème prix de la pièce
de théâtre contemporain pour le jeune public

 


Fabien ARCA

 


Cathy YTAK

 




























 

 

 

 

XIIIème prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public

(année 2015/2016)

Entre août 2014 et le 1er septembre 2015, la bibliothèque de théâtre Armand-Gatti a recensé soixante-quatorze pièces, courtes ou longues. Elles ont été publiées, séparément ou en recueil, dans des collections jeunesse ou non, par vingt éditeurs :

Actes Sud-Papiers / Heyoka jeunesse - Actes Sud Junior / D’une seule voix – AFAQ- L’ Agapante et Cie - L’Arche – Am Stram Gram – Art et Comédie - L’Avant-scène – L’écarlate - L’école des loisirs – Édilivre - Espaces 34 – La Fontaine - L’Harmattan – Il est des soirs comme celui-ci- Koïné - Lansman – L’Oeil du prince – Les Solitaires intempestifs – Théâtrales – Ubu, Scènes d’Europe.

 

Sélection pour les élèves de Cm2 & 6ème

ARCA Fabien
Jardin secret,
Espaces 34, 2015.
Le fond du parc d’une grande propriété encerclée par un haut mur de pierre. Un grand châtaignier, un cabanon dont la porte est entrouverte. Une après-midi ensoleillée. Mina s’ennuie toute seule, son architecte de père est absent comme d’habitude. De sa fenêtre, elle voit un garçon se hisser sur le mur et sauter dans le jardin. C’est Mayo qui, poursuivi par une bande, vient se refugier dans le jardin. Que faire ? Le dénoncer, le faire prisonnier, en faire son ami ? Histoire d’une rencontre, entre enfance et adolescence, avec ses jeux insouciants, ses jeux interdits, pour trouver sa relation à l’autre.



DARLEY Emmanuel

Mon ami le banc, illustrations de Chloé Perarnau,
Heyoka Jeunesse – Actes Sud-Papiers, 2015.
Grande Peste, Petite Peste (sa sœur), Cruelle et Grave, une bande de quatre filles redoutables,  reines de la cour de récréation de cette école primaire. Elles ont deux têtes de turc. Tout d’abord,  Mûre, qu’elles ont surnommée « Truc », petite fille solitaire sur son banc qui entretient des conversations avec le grillage, a pour ami un poteau.  Puis Gilles dit Moineau qui aimerait défendre Mûre mais il est difficile de tenir tête aux quatre « pestes ». Les deux vont-ils être plus forts en se rapprochant, en unissant leurs solitudes ?
http://blog.lefigaro.fr/theatre/2016/01/emmanuel-darley-une-voix-sest.html


GAUDREAULT Jean-Rock  
Jouez, Monsieur Molière !
Lansman, 2015.
Le 17 février 1673, il est près de 15h, le Grand Dauphin, douze ans, qui rêve d’être comédien se glisse dans la loge de Molière, Théâtre du Palais Royal. À 16h, commencera la quatrième représentation du Malade imaginaire au cours de laquelle Molière commencera à mourir...Même si cette rencontre imaginaire se passe il y a très longtemps, le Dauphin pourrait tout aussi bien être un garçon d’aujourd’hui à la découverte de la liberté de penser et d’oser du théâtre.
« Oh non, vraiment, le théâtre n’est pas fait pour les enfants. Car ils ont une question pour chaque chose qui ne s’explique pas et l’obsession de comprendre...Comprendre ! Et si les enfants venaient à comprendre que nous-mêmes ne comprenons rien (...) »


PESSEMIERS-BENAMAR Dahlia
Baba, traduit du néerlandais par Monique Nagielkopf,
Lansman, 2015.
Sarah  pensait que son vrai père était un Eskimo,  qu’il avait été tué par une orque…jusqu’au jour où  le nouveau mari de sa mère lui apprend que son père biologique n’est pas mort et vit ailleurs, pas très loin. Il n’ est pas facile de retrouver un père que l’on croyait « là-haut » : «  il n’est pas au ciel. Il ne me regarde pas d’en-haut. Il vit. D’un coup, tout est différent. Rien n’est plus pareil, je ne me sens plus vraie, pas tout à fait, je suis celle-ci et puis celle-là aussi… » Sarah et Baba se donnent rendez-vous, prennent le risque d’une rencontre ...




TAMISIER Sabine
L’histoire d’Anna,
Théâtrales, 2015.
Un jour de printemps, Anna arrive à la conviction que sa mère, Julie, est amoureuse d’un autre homme, qu’elle va quitter son père, Jules. La nuit, elle en fait des cauchemars. Le jour, elle se sent impuissante et voudrait que ses parents se parlent enfin et rompent le mur du silence. Elle se confie à sa copine Lili (8 ans comme elle), écrit des lettres qu’elle met dans le tablier de sa poupée Anita. “Monsieur, pourquoi vous aimez ma mère ? Pourquoi êtes-vous venu lui parler. Y a plein de femmes pas mariées qu’aimeraient qu’on aille les embrasser. Pourquoi elle ? Pourquoi toi , monsieur ?”
Anna et Jules finiront-ils par accepter la nouvelle situation ?

 





















Sélection pour les élèves de 3ème & Seconde

 





DELBECQ Céline
Poussière,
Lansman, 2015.
Suite à l’incendie de leur maison, une mère et deux de ses filles emménagent dans un logement social. La troisième, Juliette, a péri dans les flammes. La mère est grièvement brûlée au bras, quant à Camille, la cadette,( 6 ans) c’est son visage qui est marqué, seule Marie, l’ainée, est indemne. La mère exige que Camille porte un masque et ne peut s’empêcher d’en vouloir à Marie (12 ans). Lorsqu’elle sent grandir la violence en elle, elle décide de fuir, préférant abandonner ses enfants plutôt que de les brutaliser. Sur son chemin, elle rencontre Georges, un homme sans abri et sans âge, handicapé mental...Lui, c’est la première fois qu’une femme l’embrasse.









ERLIH Charlotte
Highline,
D’une seule voix - Actes Sud Junior, 2015.
Ils ont tiré à pile ou face : ce sera lui. Il s’élance sur une sangle de deux centimètres et demi de large tendue entre deux tours de trente-huit étages. Une traversée longue de cinquante mètres, sans baudrier ni leash,  sans filet au-dessus du vide. À cette hauteur, la vie est étourdissante d’autant que le vent se lève, la pluie se met à tomber...Une première fois pour ce funambule. Les cinq minutes les plus longues et les plus denses de sa vie. Un monologue pour raconter cette traversée, entre équilibre et bascule, entre vertige et euphorie entre présent, passé et futur…Qu’est-ce qui motive cette prise de risque ? Quel est le sens de ce défi ?









HORWITZ Jean-Loup
Adolf Cohen,
Art et Comédie, 2015.
Israël, 1969. Un kamikaze se fait exploser, tuant Adolf dans l’attentat. Mort, Adolf Cohen revient sur l’histoire de sa vie : naissance autour des années trente dans un ghetto d’Europe de l’Est, les pogroms, l’exil eN France, l’arrivée à Paris, la guerre, Vichy, la séparation avec sa famille, le placement en province  dans une ferme tenue par une paysanne catholique qui le fait baptiser. Il suit le catéchisme, devient enfant de choeur, va au séminaire, s’apprête à entrer dans les ordres quand sa mère, seule rescapée des camps d’extermination, le retrouve. Retour à Paris, jeunesse existentialiste  à Saint-Germain-des-Près puis départ pour Jérusalem, la vie en kibboutz puis psychologue à Tel-Aviv jusqu’à la découverte du sort fait aux Palestiniens et son amour pour Zeïna.  









SALES Pauline
Cupidon est malade,
Les Solitaires intempestifs, 2014.
« C’est le troisième mariage de ma mère » dit Tine à Robin. C’est le second pour Lysandre le père de Robin qui se remarie avec Hermia, la mère de Tine.Tout va se compliquer avec les arrivées d’Hélène, ex-femme de Lysandre, de Bottom, l’ ex d’Hermia et surtout avec l’ouverture d’un pot de confiture vide donné par un vieil enfant aveugle qui vit avec sa maman, un farceur capable de rendre amoureux un chien d’une table. Expérience. « Ces deux personnes vont la nuit même qui suit leur engagement le trahir et plus d’une fois, tant est répétitive et inépuisable  la capacité de l’amour à se fixer sur tout et n’importe quoi. » Shakespeare n’est pas loin.









VERLAGUET Catherine    
Braises,
Théâtrales, 2014.
Trois femmes, la mère et ses deux filles.  C’est le jour du mariage de la cadette. Leïla se marie avec l’homme choisi par la famille, un loin cousin du bled que sa sœur aînée Neïma aurait dû épouser. Deux sœurs en conflit : l’une porte le voile tandis que l’autre est tombée amoureuse de Jérémy, un Français qui n’est pas musulman. Deux sœurs, une vivante, l’autre morte, fantôme qui s’invite à la fête.  Trois femmes reconstituent  ce qui s'est passé pour pouvoir, enfin, tourner la page et que la barbarie ne recommence plus…

 

Lauréats du XIIIème prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public :

dans la sélection CM2-6ème, Fabien ARCA pour Jardin secret (Espaces 34, 2015)

dans la sélection 3ème - Seconde, Céline DELBECQ pour Poussière (Lansman, 2015).

 

 

 

 

 

 

 

XIIème prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public

(année scolaire 2014-2015)

Entre le 1er juillet 2013 et le 8 septembre 2014, la Bibliothèque Armand Gatti a recensé soixante-deux pièces, courtes ou longues.
Elles ont été publiées, séparément ou en volume, dans des collections jeunesse ou non, par dix-huit éditeurs :

Actes Sud-Papiers / Heyoka jeunesse  - Actes Sud Junior / D’une seule voix – L’ Agapante et Cie -  L’Arche - L’Atinoir –
L’Avant -scène - Éditions du Cerisier – Au diable Vauvert - L’école des loisirs -  Espaces 34 - L’Harmattan – Kazalma – Koïné -  Lansman – Les Mandarines – L’Oeil du prince – Quartett  -  Les Solitaires intempestifs – Théâtrales

Sélection pour les élèves de Cm2 & 6ème

ANNE Catherine    
Sous l’armure
L’école des loisirs, 2013
Un Moyen Age de convention où l’auteure, multipliant les changements d’habit, les travestissements, s’amuse à bousculer les stéréotypes. Un suzerain qui n’a qu’une fille l’éduque comme un garçon. Mais quand la “nécessité” de la guerre s’impose, Monseigneur décide d’envoyer Christine au couvent et de partir guerroyer avec Thibaut, un jeune garçon qu’il a adopté et le fait chevalier.  Christine désobéit alors à son père : préférant “mourir au combat qu’étouffée sous un voile”, elle part à la place de Thibaut dissimulée sous son armure. Un conte où l’on trouve de braves paysans, un dragon, et une ménestrelle.

JOUANNEAU Joël
Tête haute
Heyoka Jeunesse /Actes Sud-Papiers, 2013
Plume, celui qui tient la plume, le narrateur, est une bougie. Il raconte l’histoire d’un roi et d’une reine qui abandonnent leur enfant parce que c’est une fille et qu’elle est handicapée. L’enfant, élevée dans la forêt de Sköld par Babel (un dictionnaire)  apprend tous les mots, sauf deux : éclipse (qui va devenir son prénom) et peur.  Son apprentissage ès lettres terminé, elle part délivrer le royaume de Nerville - son père en  a été chassé - devenu l’Empire des Chiffres. « Tout existe sauf l’oubli / Et si la vie est une ellipse/alors le temps est une enfant/qui a pour prénom Eklipse”.

ROSSIGNOL Isabelle
Grève !
L’école des loisirs, 2013
Simon a une quarantaine d’années. Depuis la mort de sa femme,  il n’arrive plus à trouver la moindre énergie pour se lever, reprendre son travail ou en chercher un autre. Bref, il se laisse aller. C’est compter sans ses deux filles, Natacha et Pauline, bien décidées à le réveiller, le secouer, à exiger qu’il s‘occupe de lui et éventuellement d’elles. Pour cela, elles sont prêtes à employer les grands moyens. Une grève, par exemple, et un ultimatum.

 

VERLAGUET Catherine
Les vilains petits
Théâtrales, 2014
Maya, Loan et Valentin sont un groupe d’élèves inséparables. Arrive un petit nouveau qui n’a pas froid aux yeux et qui bouscule les règles du jeu. Au rythme des journées qui passent, cette microsociété enfantine va connaître des instants forts, des moments de complicité, des alliances mouvantes. Les « vilains » ne sont pas toujours ceux qu’on imagine…

 

ZABUS Vincent RICHARDS Pierre
Macaroni !
Lansman, 2014
François, dix ans, se voit obligé par sa mère de passer trois jours et trois nuits chez son grand-père, un mineur silicosé à la retraite qui vit à Charleroi, (Belgique) dans une petite maison en briques face à un terril, avec un cochon. Dès son arrivée, c’est l’horreur : il doit travailler dur au jardin et manger des légumes à toutes les sauces. Pourtant François est fasciné par ce vieil homme malade. Il va apprendre dans quelles conditions son grand-père a dû quitter l’Italie pour venir travailler dans les mines belges

 

 

 

 

 

 

Sélection pour les élèves de 3ème & Seconde

 

 

 

AMINTHE Julie
Une famille aimante mérite de faire un bon repas
Quartett, 2014
Dans la famille Lemorand. Barbara,la mère, travaille comme femme de service dans une maison de retraite. Va-t-elle réussir à réunir ce soir autour d’une table, son mari et ses deux enfants pour un repas de fête ”qui réchauffe la chair et l’esprit de tribu” ? Cela n’est pas évident, chacun est très occupé. Victor, le père, a entrepris de nettoyer l’évier et n’ose révéler qu’il a été licencié. Justine, 16 ans, réalise qu’il va lui falloir cotiser 43 ans et demi pour une retraite à taux plein. Devrait-elle commencer à souscrire un plan épargne retraite populaire ? Dans sa chambre, Gabriel, 14 ans, descend des traders sur Massacre on Wall Street 4 puis passe à la lecture d’un bouquin de philo sur la révolte…

CONFINO Léonore     
Les uns sur les autres
L’oeil du prince, 2014
Dans une famille de la classe moyenne supérieure. Le père travaille au CNRS, se refugie au bureau pour fuir la maison; Louise, la mère, s’active en cuisine et tente vainemement de réunir tout le monde autour d’un repas; Robin, leur fils est constamment au téléphone quand il ne fait pas des expériences de dissection sur le chien; Jane, leur fille, est anorexique à en devenir invisible; le grand-père, en fauteuil roulant, cache un secret, qui ne sera découvert qu’après sa mort.

JAUBERTIE  Stéphane            
Livère,
Théâtrales, 2014
“Moi”, un enfant, vit seul avec sa mère, à la campagne. Le père est loin, occupé à refaire une famille. Bientôt, un nouvel homme apparaît. C’est l’amour. Très vite, il vient vivre avec la mère de l’enfant. Moi, une mère, un beau-père. Jusque-là, rien d’extraordinaire. Et voilà que, sans prévenir, arrive Livère. C’est la fille du nouvel homme de la mère. D’où vient Livère ?
Pourquoi ? Pour combien de temps ? On n’a pas la réponse. On sait juste que Livère s’installe et qu’il va falloir faire avec.

MADANI  Ahmed
Je marche dans la nuit par un chemin mauvais
Actes Sud-Papiers, 2014
Suite à une dispute avec son père, Gus, 17 ans, est envoyé pour l’été à Argentan chez son grand-père. Pas de télé, par d’Internet chez Pierre, 78 ans. En plus, Gus doit se lever à 7h heures pour débroussailler le jardin à la faux. Après avoir tenté de s’échapper, Gus se résoud à apprendre à vivre avec l’autre. Il va découvrir un secret de famille: Pierre a fait la guerre d’Algérie comme soldat du contingent; soixante ans après, il est toujours hanté par Lakhdar, qu’il a tué en le torturant.

MAYENBURG Marius von                    
Martyr
traduit de l’allemand par Laurent Muhleisen
L’Arche, 2013
Benjamin, héros de Martyr, est un adolescent qui ne jure que par les “Ecritures Saintes”. Il témoigne, prêt à mourir en versant son sang. Il a pour seul disciple, Georg, un handicapé. La crise mystique qu’il traverse vient rapidement influer sur le quotidien du lycée: par les questions qu’il soulève, Benjamin révèle les failles de tout le système d’éducation, qu’il soit familial, scolaire ou même théologique. Les adultes - sa mère, le proviseur du lycée, son prof d’histoire, le père Menrath - sont vite dépassés par sa force de conviction…Une pièce sur le fanatisme, dans la lignée du Polyeucte de Corneille ou d’ Agapit, martyr de Charles Porée.

Pour La Minute pédagogique, cliquer.

 

Lauréats du XIIème prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public :

dans la sélection CM2-6ème,
Catherine VERLAGUET pour Les vilains petits (Théâtrales, 2014)

dans la sélection 3ème - Seconde,
Ahmed MADANI pour Je marche dans la nuit sur un chemin mauvais (Actes Sud-Papiers, 2014)

 

 

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

XIème prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public
(année scolaire 2013-2014)

 

 

Entre le 1er juillet 2012 et le 10 septembre 2013, la Bibliothèque Armand Gatti a recensé 51 pièces, courtes ou longues. Elles ont été publiées, séparément ou en volume, dans des collections jeunesse ou non, par douze éditeurs:
Actes Sud-Papiers / Heyoka jeunesse - Actes Sud Junior / D’une seule voix - L’Amandier – L’Arche - L’école des loisirs - Écritures Théâtrales du Grand Sud-Ouest – Espaces 34 - L’Harmattan - Kazalma, Lansman – POL- Quartett -Théâtrales
 

 

 

Sélection pour les élèves de Cm2 & 6ème

 

EVANS Rob
Simon la Gadouille
Traduit de l’anglais (Écosse) par Séverine Magois
L’ Arche, 2012
Petits nouveaux, tenus à l’écart par le reste de la classe à cause de leurs différences, Martin et Simon deviennent deux amis inséparables qui travaillent à créer une bande dessinée. Peu à peu, Martin se révéle être un très bon joueur de football: devenu le héros de sa classe de CM1, puis de toute l’école, il se fait de nouveaux amis, passe de plus en plus de temps à s’entraîner, délaisse Simon McGurk. Quadragénaire, Martin retrouve la trace de Simon, devenu réalisateur de dessins animés, il propose de le revoir. À l’aéroport de Londres, il l’attend : l’ avion de Simon arrive de Los Angeles…

 

HUOT Marie-Ève
Noeuds papillon
Lansman, 2013
Suite à la mort de son père, lors d’un accident d’avion, Amélie, onze ans, devient subitement muette. Pour elle commence une longue période de deuil. Elle évoque le souvenir de son père qui enfant rêvait d’être pilote mais qui adulte ne put jamais le devenir, incapable de surmonter le vertige; son père qui lui fit découvrir les pionniers de l’aviation comme Léonard de Vinci, les frères Wright, Lindberg, Blériot et surtout Amelia Earhart qu’il admirait au point de donner son prénom à sa fille : ”Elle était belle, elle était libre. Elle se donnait la liberté d’être qui elle voulait”. Durant cette année de silence, Amélie se découvre une nouvelle passion pour les papillons.

 

LEVEY Sylvain
Arsène et Coquelicot
Théâtrales, 2013
Deux questionnements apparemment parallèles d’Hippolyte et Mirabelle, deux enfants de dix ans, élèves dans la même classe, sur leur origine, leur ascendance : d’où viennent-ils ? Tentative de compréhension de leur arbre généalogique. Prise de conscience, constatation qu’il y a beaucoup plus de morts que de vivants bien sûr, et aussi que "l’arbre, lui, est toujours vivant”. Pourquoi Arsène, le vieil oncle d’Hippolyte, a-t-il une fleur tatouée sur le bras ? Pourquoi Coquelicot, l’arrière-arrière-grand-mère de Mirabelle, a-t-elle eu un seul enfant ? Deux histoires, deux destins qui, peut être, vont se croiser.

 

PIERRE Sabryna
Sara, adapté du roman « La petite princesse » de Frances H Burnett.
Théâtrales, 2013
XIXème siècle. Sara Crewe est une petite orpheline de onze ans. Sa mère française est morte du choléra. Son père anglais qui vit aux Indes où il possède une mine de diamants, l’envoie à Londres, dans une pension pour filles où elle expérimente les privilèges liés à sa fortune. Le jour anniversaire de ses douze ans, elle apprend que son père est mort, ruiné. Forcée de travailler, elle devient la souillon de la pension et découvre la faim… Mais grâce à l’aide de Mel (un rat) et de Emily (sa poupée), elle sera retrouvée et sauvée par un vieux et riche monsieur, ami de son père : il adoptera Sara qui redeviendra riche.

 

SAVASTA Estelle
Traversée
L’école des loisirs, 2013
Depuis sa naissance, Nour vit avec Youmna, une femme sourde, très douce qu’elle aime comme si elle était sa mère, même si Youmna lui répète qu’elle ne l’est pas. Depuis des années, elles redoutent le jour où des hommes viendront pour conduire Nour à sa “vraie” mère qui est loin, dans un pays où les filles peuvent aller à l’école et apprendre un métier. Nour a peur de ce jour, elle voudrait qu’il n’arrive jamais. Mais, une nuit, on frappe à la porte. Pour Nour, commence un long voyage où, déguisée en garçon, elle va traverser beaucoup de frontières, emportant avec elle dans une petite boîte un secret qu’elle découvrira le jour venu. Deux parties. Durant la première, celle où elle est présente, Youmma parle en langue des signes.  

 

 

 

 

 

 

 

 

Sélection pour les élèves de 3ème & Seconde

 

GREIG David
Lune jaune, la ballade de Leila et Lee
Traduit de l’anglais (Écosse) par Dominique Hollier
Théâtrales, 2013
La rencontre de Leila et de Lee, 17 ans, était fort improbable. Issue d’une famille de la classe moyenne supérieure (père médecin, mère dentiste) très bonne élève, Leila est une jeune musulmane, grande lectrice de la presse people, adepte de l’automutilation avec lame de rasoir. Lee, cas social (mère alcoolique, père absent) bien connu de la police et de l’équipe de soutien scolaire, est un petit délinquant qui vend de la drogue et rêve de devenir proxénète. Ayant tué le petit ami de sa mère, Lee fuit en train avec Leila vers l’Écosse, à la recherche du père fantasmé. Perdus dans les montagnes enneigées, ils rencontrent Frank, garde-chasse qui leur apprend à faire un feu ou extraire le coeur d’une biche…

 

JAUBERTIE Stéphane
Everest
Théâtrales, 2013
En promenade dans la forêt avec son fils, le père se fait piquer par un serpent rouge et rétrécit à la taille d’une cerise. Pour regrandir, il achète une bibliothèque et fait venir “les sommets de la littérature.” Le fils doit arrêter l’école pour tourner les pages des livres de son père. La mère, qui a perdu son emploi, fait du rangement chez un voisin brocanteur puis part avec lui faire le tour du monde. Le père retrouve peu à peu sa taille normale et suit "L’appel de la forêt". La mère revient sous la forme d’un oeuf mais le fils accidentellement la mange. “J’avais ma mère en moi, et mon père quelque part sur la terre. Leur héritage, j’ai compris plus tard que c’était le goût du monde, pour aller où tout est vrai. Il était temps que je parte marcher sur l’Everest.”

 

MIRO Pau
Buffles. Une fable urbaine.
Traduit du catalan par Clarice Plasteig Dit Cassou
Espaces 34, 2013
Une famille de buffles tient une blanchisserie dans un quartier difficile. Une nuit, Max, un des six enfants, le préféré du père, disparaît, vingt-trois jours avant l’anniversaire de ses neuf ans. Emporté par un lion, disent les parents. Le jour de l’anniversaire de Max, la famille gagne au loto. Mais la mère, très pratiquante cesse d’aller à l’église pour jouer au casino et l’argent gagné peu à peu s’évapore. Une autre nuit, la mère disparaît. Le père s’enferme dans son atelier, la blanchisserie vivote. À son tour, le père disparaît. C’est la faute des lions disent les trois frères et les deux soeurs. À cinq, comment vont-ils survivre? Ils décident de vendre le magasin à des girafes. Les répliques ne sont pas précédées de la mention habituelle indiquant le locuteur.

 

PAQUET David
2H14
Actes Sud-Papiers / Léméac, 2012
Quatre adolescents et leur professeur désabusé («C’est pas si pire, des ados, finalement. S’agit de savoir qu’on va les quitter pour les apprécier») cherchent le bonheur par des moyens inédits : avaler des vers, devenir aveugle, ouvrir des portes imaginaires... Leurs quêtes croisées sont traversées par le discours d’une femme qui se cache sous un masque d’hirondelle; jusqu’à ce que tout s’écroule, à 2h14. Heure d’un massacre dans un établissement scolaire canadien. La femme, Pascale, est la mère de Charles, élève tranquille qui un jour abat dans sa classe ses camarades. Comme tout le monde, (enseignants, élèves) elle n’avait rien vu venir. Pièce sur le mal-être et la violence en milieu scolaire à comparer avec No Limits! (Cerisier, 2012), 20 novembre de Lars Noren (L’Arche, 2007) ou Décadence Composite de Nicolas F. Vargas (L’Harmattan, 2013). À la fin du texte, un glossaire à l’usage des lecteurs non québécois.

 

SAVASTA Estelle
Traversée
L’école des loisirs, 2013
Depuis sa naissance, Nour vit avec Youmna, une femme sourde, très douce qu’elle aime comme si elle était sa mère, même si Youmna lui répète qu’elle ne l’est pas. Depuis des années, elles redoutent le jour où des hommes viendront pour conduire Nour à sa “vraie” mère qui est loin, dans un pays où les filles peuvent aller à l’école et apprendre un métier. Nour a peur de ce jour, elle voudrait qu’il n’arrive jamais. Mais, une nuit, on frappe à la porte. Pour Nour, commence un long voyage où, déguisée en garçon, elle va traverser beaucoup de frontières, emportant avec elle dans une petite boîte un secret qu’elle découvrira le jour venu. Deux parties. Durant la première, celle où elle est présente, Youmma parle en langue des signes.  

 

 

Lauréats 2014 :
dans la sélection CM2-6ème,
Rob EVANS pour Simon la Gadouille (L'Arche, 2012)

dans la sélection 3ème - Seconde,
David PAQUET pour 2h14 (Léméac /Actes Sud-Papiers, 2012)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Xème prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public
(année scolaire 2012-2013)
 
 

Entre le 1er septembre 2011 et le 30 juin 2012, la Bibliothèque Armand Gatti a recensé 65 pièces, courtes ou longues. Elles ont été publiées, séparément ou en volume, dans des collections jeunesse ou non, par 17 éditeurs:
Actes Sud-Papiers / Heyoka jeunesse - Actes Sud Junior /D'une seule voix – L'Amandier - L'Amourier - L'Arche - Art et comédie - L'Avant-scène /Les Quatre-vents - Les Cahiers de l'Égaré - L'école des loisirs - Espaces 34 - La Fontaine - Lansman - Librairie théâtrale - Noir sur Blanc - Quartett - Les Solitaires intempestifs – Théâtrales - Théâtre ouvert.


Sélection pour les élèves de Cm2 & 6ème

 

COUKA Bénédicte
Le sable dans les yeux
Lansman, 2012
Dans une forêt. Margot, 10 ans, transporte dans une brouette des mouchoirs brodés par sa mère invalide et mutique et les cache dans un arbre creux. Non loin, une louve et son louveteau ont dressé une table-piège dans l'attente d'une proie qui tarde à venir; Tom cherche partout son fils Eliot qui s'est aventuré dans la forêt malgré les recommandations. Trois histoires, cinq personnages amenés à se croiser inéluctablement...

Le louveteau : Qu'est-ce que j'ai faim, Maman !
La louve : Je sais je sais, mon mignon. Le petit que nous avons dévoré hier n'était pas bien grassouillet, mais il s'est assis à table tout de suite.
Le louveteau : Oh oui, tout de suite.
La louve : Avec les tous petits, c'est toujours plus facile.
Le louveteau : Pourquoi c'est toujours plus facile, Maman ?
La louve : Parce qu'ils sont encore naïfs et beaucoup moins méfiants.Il suffit de préparer une belle table. Comme pour un jour de fête, avec quelques lampions qui brillent. Ça leur rappelle Noël...

 

HUB Hulrich
Les Gosses de Nathan
traduit de l'allemand par Marion Serre
L'Arche, 2011
À Jérusalem, à l’époque des croisades. Au moment de décapiter un chevalier chrétien, le sultan lâche son cimeterre et tombe en larmes: le jeune homme ressemble à son frère mort. Gracié, Kurt erre dans les rues et retire d' une maison en feu, Recha, fille adoptive du juif Nathan. Elle tombe amoureuse de son sauveur. Face aux rivalités entre le sultan (mahométan, musulman, islamiste) l’Évêque ("brûleur de juifs") et Nathan (" mes écritures sont les plus anciennes"), Kurt en vient à douter : où est le vrai Dieu? quelle est la vraie foi? Avec cette adaptation de "Nathan le Sage", pièce de G.E Lessing écrite en 1779, Hub montre comment le conte des trois anneaux d'or n'a perdu en rien de son actualité. La tolérance serait-elle une vertu suprême ?

Kurt : J'en ai assez des juifs, des chrétiens et des musulmans. La Ville Sainte me sort par les yeux. Je rentre à la maison. (...) Tu m'accompagnes.
Recha : Moi, quitter Jérusalem ?
Kurt : Personne ne peut être heureux ici.
Recha : Je m'y sentais plutôt bien, jusqu'à maintenant.
Kurt : Parce que tu ne connais rien d'autre. Nulle part ailleurs cette folie religieuse de vouloir posséder le seul Dieu véritable n'a montré de visage aussi sombre qu'à Jérusalem. Dans mon beau pays règnent la paix et le calme.
Recha : Et pourquoi l'as-tu quitté, ton beau pays ?
Kurt : Pour vous apporter la paix.
Recha : Par l'épée?

 

PALLARO Eddy
Le rêve d'Anna
Heyoka Jeunesse / Actes Sud-Papiers, 2012
Anna vit seule avec son père en recherche d’emploi. Un matin, elle lui raconte un rêve : elle a rencontré un cheval ailé qui l’a emmené dans le ciel, au delà d’un arc-en-ciel. Nuit après nuit, le cheval blanc revient et dialogue avec elle. À l’école, Anna se confie à sa copine Louise qui lui révèle que Matteo, un camarade de classe, est hanté par un cauchemar où apparaît un grand taureau noir…Pendant ce temps, le père d'Anna est sur le point de trouver un poste dans une grande entreprise, pour cela il faudrait qu'il élimine les deux autres candidats...

Louise : Tu l'as vu?
Anna : Oui. Il est revenu.
Louise: Tu as de la chance.
Anna: Il me manquait tellement.
Louise: Qu'est-ce que vous avait fait?
Anna: On a volé. Et toi? Tu rêves des fois? Tu ne m'en parles jamais.
Louise : Non
Anna: Tu ne rêves pas?
Louise: Non
Anna : Ma pauvre.

 

POMMERAT Joël
Cendrillon
Heyoka Jeunesse / Actes Sud-Papiers, 2012
"Les mots sont très utiles, mais ils peuvent être aussi très dangereux. Surtout si on les comprend de travers. Certains mots ont plusieurs sens. D'autres mots se ressemblent tellement qu'on peut les confondre. C'est pas si simple de parler et pas si simple d'écouter." Après ses versions du " Petit Chaperon rouge", de "Pinocchio", Joël Pommerat propose sa lecture du célèbre conte de Perrault, en la basant sur un malentendu. Conservant tous les personnages, Pommerat suit fidèlement les épisodes du récit originel. Suite à la mort de sa mère tant aimée, une jeune fille part vivre dans la maison de la nouvelle compagne de son père, elle est victime du sadisme de sa belle-mère et de ses deux filles, au cours d'un bal, elle rencontre un prince... En recentrant l'histoire de "Cendrillon" sur celle d' un deuil impossible à faire, Pommerat opère un retournement qui en renouvelle radicalement le sens.

Soeur la petite (se retenant de rire) : T'as une grosse montre toi dis donc!
La très jeune fille : Oui, c'est pour surveiller le temps qui passe et surtout pas oublier de penser à ma mère pendant trop longtemps de suite. Elle fait sonnerie en plus.
Soeur la grande : Ah bon ? C'est quoi cette histoire?
La très jeune fille : Ma mère m'a demandé de jamais arrêter de penser à elle. Sinon, si je m'arrêtais de penser à elle pendant plus de cinq minutes, ça la ferait mourir pour de vrai.

 

ZAMBON Catherine
Mon frère, ma princesse
L'école des loisirs, 2012
Alyan, 5 ans, voit la vie en rose. Il n'accepte pas d'être un garçon. Il préfèrerait être une princesse, avoir des cheveux longs. Dès qu'il en a l'occasion, il s'empare d'une robe de Nina, sa soeur aînée, et sort habillé en fée. Cela commence à faire mauvais genre. Sa mère s'inquiète, mais son père ne s'aperçoit de rien. À l'école, on se moque de lui, on l'insulte. Nina prend sa défense, elle se fait battre. Un jour, dans la cour de récréation, elle est humiliée ...

Alyan : J'aimerais bien faire un bébé.
Nina : Tu en feras, même quinze si tu veux.
Alyan : Je pourrai pas en faire.
Nina : Mais si.
Alyan : Non. Je ne pourrai jamais être maman.
Nina : Ah non, ça non, être maman, ça non tu ne pourras pas.
Alyan : Pourquoi?
Nina : Parce que tu es un garçon et que les garçons ne sont pas des mamans.
Alyan: C'est pas ma faute.
Nina : Tu seras papa, voilà. Maintenant tu me fous la paix sinon je ne jouerai plus jamais au dragon avec toi.

Sélection pour les élèves de 3ème & Seconde

CORMANN Enzo
Bluff
Les Solitaires intempestifs, 2012
Bluff est une suite de trois pièces courtes intitulées Yaya-Sonya-Alya. Autour d'un même fil conducteur, le mensonge, se retrouvent, chaque fois, trois personnages. À travers ces textes complémentaires - de la cellule familiale à la sphère professionnelle- l'auteur voile et dévoile ce qui se trame derrière ces jeux de pouvoir où la frontière entre vérité et invention est forcément tenue.

Monsieur: Yaya est enceinte
Madame: je sais
Monsieur : Amou n'est pas son oncle
Madame : va-t-en-savoir
Monsieur : tu ne la crois pas
Madame : tout est possible

 

GAUTHIER Philippe
Balle(s)perdue(s)?
L'école des loisirs, 2011
Après la catastrophe, les survivants, un groupe d'enfants et d'adolescents, se sont refugiés dans un ancien café où ils passent leur temps en faisant des parties de Baby-foot imaginaires. Pour survivre, ils vont se ravitailler dans une décharge, où les habitants du Village, protégés par une muraille et un mirador, abandonnent leurs ordures.

Joe: Allô!C'est Joe! ... On a un début d'émeute là!... Oui !Ils nous caillassent! ...
Kévin va vers l'armoire. Prend la Faucheuse.Enclenche la ceinture de cartouches.S'approche de la fenêtre
Joe (à Kévin ) NON!
Trop tard . Kévin fait feu sur les gamins.
Joe : Qu'est-ce que t'as foutu?
Kévin: Ben quoi? Ils nous attaquaient. J'ai fait mon taf. C'est tout
Joe : Et merde

 

HARTLEY Matt
L'Abeille
traduit de l'anglais par Séverine Magois
Théâtrales, 2012
Chloe, 15 ans, vient de perdre son frère dans un accident de voiture. En souvenir du défunt, Hannah crée une page sur le réseau Facebook. Rapidement, la communauté du lycée s'empare du tragique événement. Toute à son deuil, Chloe est confrontée à des amitiés, virtuelles et fugaces.

Chloe : Si on doit être amies, ce serait bien, non, d'en savoir un peu l'une sur l'autre?
Sophie: Non.
Chloe : Non?
Sophie : Écoute, tu sais ce que ça dure une minute ?
Chloe : Soixante secondes ?
Sophie : Non, c'est le temps que je mettrais à répondre aux trois SMS que je viens de recevoir.

 

MAYORGA Juan
Le Cartographe
traduit de l'espagnol par Yves Lebeau
Les Solitaires intempestifs, 2012
Varsovie, 1940: avant que le ghetto ne soit complètement détruit, un vieil homme apprend son art de cartographe à sa petite fille.Varsovie, de nos jours: la femme d'un diplomate se passionne pour cette histoire devenue une légende de guerre et part à la recherche de la carte.

Le Vieil Homme: La carte doit être parlante au premier coup d'oeil. Ce n'est pas pour nous que nous la faisons, c'est pour celui qui la regardera un jour, dans mille ans peut être.Qu'est-ce que nous voulons qu'il voie? Et là, se pose la question de l'échelle. Les choses importantes ne se voient qu'à une petite échelle.. Deux armées sur le point d'en découdre: rien de plus facile que de figurer le nombre de soldats, leur position, leur armement. Mais la raison que les uns et les autres ont de mourir, le courage et la peur du soldat? Rien de plus facile de dessiner une rue, mais son odeur, ses bruits, un instant de la vie de cette rue?

 

THIBAUT Carole
L'enfant, drame rural
Lansman, 2012
Aujourd'hui, dans un village, non loin de Valence. Une jeune femme ," l'idiote", vit avec son père, le "vieux", à l'écart, dans la ferme des Platanes. Un jour, elle trouve un nouveau-né. Le Vieux l'amène au maire qui le confie à sa mère, puis à sa sœur Thérèse qui le repasse à Marie, sa femme de ménage. Sans enfant, Thérèse aimerait le garder mais après avoir découvert son mari dans les bras de sa patronne, elle ramène le bébé à "l’idiote", qui disparaît avec.

Patrice :Il y en a beaucoup des histoires comme ça par ici
Gérard : Des histoires comment
Patrice : Des histoires de filles avec des enfants
Marcel : Aucune qui n'ait pas été mariée
Patrice : Après
Marcel : Avant Après L'important c'est qu'elles soient mariées

Lauréats 2013 :
dans la sélection CM2-6ème,
Catherine ZAMBON pour Mon frère, ma princesse
(L'école des loisirs, 2012)

dans la sélection 3ème - Seconde,
Philippe GAUTHIER pour Balle(s) perdue(s)?
(L'école des loisirs, 2011).

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
Neuvième Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public (2011-2012)

Entre le 1er septembre 2010 et le 30 août 2011, la Bibliothèque Armand Gatti a recensé 79 pièces, courtes ou longues. Elles ont été publiées, séparément ou en volume, dans des collections jeunesse ou non, par 14 éditeurs:
Actes Sud-Papiers / Heyoka jeunesse - Actes Sud Junior /D'une seule voix – Alna - L'Amandier - L'Arche - L'Avant-scène /Les Quatre-vents - Bernard Campiche - L'école des loisirs - Espaces 34 - Gallimard - Lansman - Les Solitaires intempestifs – Mini Syros - Théâtrales - Voix navigables.
 
Sélection Prix de la pièce jeune public 2011 pour les élèves de Cm2 - 6ème


ARCA Fabien
Moustique
Espaces 34, 2011
Entouré de ses parents, aimants mais un peu rigides, de sa grande soeur qui le traite de "minus", d'un super copain ("Quand je serai plus grand, je me marierai avec mon copain Nicolas et nous aurons un chien"), Moustique - c'est le surnom que lui a donné son père - est un enfant qui se pose beaucoup de questions. Où sont les enfants avant d'être dans le ventre des mamans? Comment faire pour devenir cirque? Pourquoi les grands frappent toujours les petits? La langue maternelle, d'accord, mais la langue paternelle, c'est quoi? Un jour, il rencontre Crevette, une fillette de son âge...
Maman - On ne joue pas à faire croire à sa mère qu'on est mort électrocuté (...) Alors arrête avec tes blagues débiles sinon moi aussi je vais t'en faire des blagues... tu vas voir.. tu vas rire...
Moustique - Tu sais moi ça ne me dérange pas, parce que moi j'aime bien les blagues moi tu sais !
Maman - Alors qu'est-ce que tu penses de celle-là: T'es pas mon fils! On t'a adopté avec ton père...


AUDREN
Même pas mort !
L'école des loisirs, 2011
Dans un cimetière, quatre personnes attendent le corbillard qui doit amener le corps de Barthélemy Dumortier, mort lors d'une expédition au pays du père Noël, écrasé par un troupeau de rennes lapons: Madame Barbara Dumortier, sa veuve, richissime excentrique; Régis Dumortier, son fils unique et antiquaire; Bérénice," le " femme de ménage; Hugo, l'ami du défunt, seul témoin présent au moment de l'accident mortel... Le corbillard est très, très en retard, Madame Dumortier s'impatiente. Près de la tombe, Maya et Ernest, "deux frappadingues mystiques", "poètes, conservateurs de bonheur, pansements de l?âme" se proposent de réchauffer les coeurs... avec des mots.
Ernest - Acceptez donc ce poème :
Un ange sans ailes,
un artichaud sans coeur,
une grosse gazelle,
un retraité de l'heure,
firent un matin connaissance
au pied d'une pompe à essence.
Comme ils étaient joueurs
ils brisèrent le silence...


CANNET Jean-Pierre
La foule, elle rit
L'école des loisirs, 2010
Les deux frères de Zou sont morts. Le plus grand a disparu au fond de la mer, mangé par les requins, en essayant de rejoindre Gibraltar sur une petite barque avec 36 autres personnes; le second a été écrasé par le train Eurostar dans le tunnel qui, sous la mer, conduit en Angleterre.
De l'au-delà, tous les deux conseillent leur petit frère, car Zou, lui aussi, va devoir quitter sa mère, son pays de misère et entreprendre le voyage. Son rêve est de "faire le pitre dans un cirque". Forts de leur expérience, ses deux frères fantômes recommandent à Zou de ne pas se cacher, d'être au contraire très voyant, de passer les frontières dans l'habit de clown, tricoté par sa mère. Il va lui falloir faire rire ou mourir. Y arrivera-t-il?
La Mère - (...) tu es dans le ventre de l'enfance et n'en es jamais sorti. Zou, mon petit brin un peu comique, à la maison tu nous faisais rire. Je l'ai toujours dit: Zou, il est tellement plus drôle que ses frères qui ne sont pas drôles. Toi, tu as toujours été notre clown. (...)
Zou - Tu sais, maman, l'enfance d'un clown c'est un peu compliqué, surtout quand on est né dans le pays de l'erreur. Le pays déçoit. Pauvre, ça veut dire qu'on est pauvre et que le carnet d'adresses est sans adresses.


JAUBERTIE Stéphane
Létée
Théâtrales, 2011
C'est l'histoire d'une petite fille qui s'appelle Létée, comme l?été - et cette histoire se passe l'été. Comme Léthé aussi, ce fleuve infernal de la mythologie grecque, qui coulait lentement en silence et dont les eaux, lorsqu'on les buvait, provoquaient l'oubli de la vie antérieure. Il fait chaud ce jour-là. On est à la campagne. Sous le grand arbre, une famille met la table pour le repas de midi: la grand-mère, le père, le frère. Sans qu'ils la voient, Létee entre dans la maison fraîche et va se cacher dans un lit, sous une couette. Tout le monde l'appelle pour manger. Elle ne répond pas. Tout le monde s'inquiète, la cherche. Quand elle réapparait, la famille a commencé à manger. Personne ne la reconnaît. Lui jouent-ils une blague?
Létée. - Ce jour-là, pour tout le monde j'ai disparu. Comme un oiseau qui passe dans le ciel, j'ai disparu. On le voit passer, puis on ne le voit plus.Et ça ne change rien au ciel.
Grand-mère. - Dis-moi, petite. D'où viens-tu?
Létée. - De la mémoire. (...) Je me souviens de tous les souvenirs que vous n'avez pas eus.


SERRES Karin
Mongol
L'école des loisirs, 2011
Ludovic est un petit garçon trisomique, plus lent que les autres, et les autres se moquent de lui, Fabrice surtout. Un jour, il le bouscule et le traite de mongol. Ne connaissant pas le sens de ce mot, Ludo le cherche dans le dictionnaire, et découvre, stupéfait, la Mongolie, le peuple mongol et ses coutumes étranges. Puisqu'on le traite de mongol, il décide de le devenir et passe à l'heure mongole. Il transforme sa chambre en yourte, ne mange plus que de la viande et des laitages, se met à l'apprentissage de la langue mongole, se rase le crâne, demande à sa mère et à sa soeur de se faire des tresses... Son nouveau comportement, ses progrès scolaires en histoire et géographie étonnent tout son entourage. Ludo se met à faire du cheval, comme Gengis Khan, l'un de ses modèles," le guerrier le plus craint du monde ", roux comme lui ...
"L'empereur aux yeux de chat qui n'a jamais su lire ni écrire." Comme moi. Enfin si, mais bon, c'est long. "Né près de Déligoun Bouldac." Ah. Woah. Gengis Khan, il disait: "Là où je passe, l'herbe ne repoussera pas."La classe! Là où je passe , la moquette ne repoussera pas. La rue ne repoussera pas. Les écoles ne repousseront pas. Les...
Maman, off : Ludo? Nadia? À table!
Ludovic : Et le Naadam, leur grande fête nationale, avec une course de chevaux rien que pour les enfants...

 
 
 
 

 

 

 

Sélection Prix de la pièce jeune public 2011 pour les élèves de 3ème/ Seconde


GAUDÉ Laurent
Mille orphelins
Actes Sud-Papiers, 2011
Dragan Bajuk Slator est sur le retour, à pied, vers le pays des aigles où il est né. Dans ses poches, des liasses de billets, des devises du monde entier. Comme marin, il a parcouru toutes les mers des cinq parties du globe, connu Bergen et Port Harcourt, Venise, Nantucket, Aberdeen et Macao. Est-il riche? Est-il vieux? En tout cas maintenant, il marche seul et pue la mort: la gangrène qui lui a attaqué le pied est remontée jusqu'au ventre. C'est son dernier voyage. Un enfant le suit à distance, celui qu'il avait abandonné, il y a bien longtemps, à la demande de sa mère, celui qui l'avait maudit lui prédisant: "Tu auras des enfants seul... Tu seras l'homme qui fait des enfants de sa solitude." Bientôt, d'autres enfants, mille orphelins, apparaissent et l'observent. Quand l'homme pourrissant tombera, ils le porteront jusqu'en Albanie, à Gurshpakë, au sommet d?une montagne. Pour lui, ils dresseront un lit-bûcher puis y mettront le feu. Avec cette composition pour un homme et un choeur d'enfants, Laurent Gaudé poursuit son exploration des terres mythiques. Le texte a été créé sur une musique de Roland Auzet avec un choeur d'enfants, de 9 à 18 ans, de la Maîtrise de Radio France, au Théâtre des Amandiers, en avril 2012.
Va -t-en!
Qu'as-tu à me suivre ainsi?
Laisse-moi.
Je ne te donnerai rien.
Déguerpis d'ici.
Qu'est-ce que tu attends de moi avec tes haillons,
Tes grands yeux à mouche et tes mains de rapace?
Qu'est-ce que tu espères avec tes cheveux à poux
Et ta crasse de lépreux?
Fous le camp,
Je ne donne rien.

JAUBERTIE Stéphane
La Chevelure de Bérénice
Théâtrales, 2011
Une pièce nocturne. Le soleil n'y brille faiblement que dans deux scènes sur douze. Elle s'ouvre sur la "vertigineuse montagne d'ordures", où un aveugle est à la recherche d'une petite fille, (la sienne?) qui vient de s'enfuir. Elle se clôt sur un dialogue entre trois étoiles, quelque part dans la constellation de la Chevelure de Bérénice. Entre temps, on assistera dans un hôpital à la rencontre entre l'enfant-poubelle contaminée, intouchable, et un fou, qui est aussi poète. Il a décidé de revoir la maison de son enfance, là où le fleuve se jette dans l'océan. Elle se met en route avec lui. Après l'exode des animaux évoqué dans "Yaël Tautavel", la déforestation dans "Une chenille dans le cœur", Jaubertie donne avec cette nouvelle fable, une vision apocalyptique du monde, sous la menace d'une grande vague.
Mère. - Les eaux montent...elles mangent la terre et engloutissent nos propriétés. Bientôt celle-ci aura aussi disparu, et il ne restera qu'un champ de boue.
Fou. - Pourquoi?
Mère. - La colère, mon fils ! L'océan hors de lui. Il s'est mis debout, et marchera jusqu'au coeur des terres les plus sèches.On dit que ne s'en sortiront que ceux qui vivent dans la montagne la plus haute. (...) On dit que c'est de là que tout repartira.

LAZARE
Au pied du mur sans porte
Voix navigables, 2010
Quelque part dans une banlieue d'Île-de-France, dans la cité du Couvercle. La vie sous-surveillance de Libellule. En deux époques. L'enfance tout d'abord, à partir de six-sept ans: Libellule est un petit garçon divisé, en difficulté, en retard scolaire, possédé par un double, ce frère jumeau, mort dans le ventre de sa mère. Pour l'aider, les enseignants conseillent psychologues, médecins. Sa maman illettrée fait venir des "magiciens" pour extirper celui qui lui dicte son comportement, parfois agressif. L'adolescence ensuite. La rencontre à quinze ans avec J-R et sa voiture splendide, l'entrée dans sa bande, l'argent facile gagné en vendant du "cractonic". Pour le punir d'avoir fait un tag, sa mère le met dehors de la maison. Il dort dans une cave, est condamné pour le vol d'une moto. Les copains qui vont en prison, Dehane qui meurt noyé après s?être jeté dans la Seine poursuivi par la police, sa mère qui prend des cachets qui endorment un peu et qui monte sur la fenêtre... "Qui voudrait supporter ce que nous supportons
Partir partir partir une bonne fois pour toutes"
Policier-chef : Au pied du mur sans porte. Quelles images vois-tu
Policier : Je vois des gamins en bas d'un immeuble livrés à eux-mêmes et qui ne savent pas faire les bons choix parce qu'ils ne les ont pas, et ceux qui vont leur donner des choix ne seront peut être pas les bonnes personnes, c'est tout. Après, arrivera ce qui arrivera pour chacun.

TOSTAIN Christophe
Crises de mer
Espaces 34, 2011
Dives-sur-Mer, une petite ville normande au bord de la Manche. L?usine de métallurgie spécialisée dans le traitement du cuivre et des alliages, qui employait des milliers d?ouvriers venus de toute l?Europe, a fermé. Elle a été rasée. Le site, reconverti, a fait place à un port de plaisance et à une station balnéaire. Depuis la mort de son mari et le départ de sa fille, mariée, Suzie vit seule avec son grand fils Micka dans leur pavillon de la Cité Blanche. Elle continue de travailler, comme femme de ménage. Régulièrement, elle va emprunter des livres à la médiathèque, installée dans les anciens locaux administratifs de l'Usine. Micka fait de temps en temps de petits boulots. Après des mois de chômage, il annonce à sa mère qu?il a trouvé un emploi comme croupier dans le nouveau casino … Pièce à deux voix.
Micka - Regarde !
Suzie - Quoi ?
Micka - Costume !
Suzie. - Oh ! Que tu es beau !
Micka - Ouais. Classe hein ? Suis allé l'acheter. Hugo Boss et chemise Zara !
Suzie - Pour passer l'entretien?
Micka - Voilà, c'est ça ; pour passer l'entretien.

YTAK Cathy
50 minutes avec toi
D'une seule voix/Actes Sud junior, 2010
Quelque part en France, à l'est de Verdun. C'est l'été, il fait chaud. Un adolescent doué - il a eu son bac avec un an d'avance - s'adresse pour la première fois pendant 50 minutes à son père: celui-ci gît à terre dans la pièce qu'il était en train de repeindre. Est-il mort suite à un infarctus? Est-ce une crise de narcolepsie ? À ce père qui ne peut répondre, qui n'a jamais voulu l'entendre, le fils déballe tout ce qu'il lui reproche et n'a pu lui dire depuis des années (coups, humiliations), se refusant à appeler les secours qui, peut être, le sauveraient. Lui, espoir d'un père qui le maltraite, est venu lui annoncer, qu'il ne poursuivra pas comme prévu ses études dans une grande et prestigieuse école supérieure et qu'il part dans une coopérative agricole rejoindre son amour, Camille. Comme tous les textes de la collection D'une seule voix, "50 minutes avec toi " est un monologue.
Il a suffi que je te dise "J'arrête, j'arrête tout", pour que tu tombes et que pour toi tout s'arrête d'un coup.
Les secondes s'égrènent et t'es toujours là devant moi, immobile. Moi aussi, je suis immobile, mais vivant. Je ne respire pas trop bien. Mon souffle est haché, emprisonné. Je ne ressens rien. Je ne sais pas combien de minutes il va falloir que j'attende avant d'être sûr, vraiment sûr que t'es mort. J'ai presque envie de dire crevé, mais je n'ose pas. Mort, c'est mieux, c'est normal.
Crevé, on dit ça d'un chien.

 
 
Lauréats 2012 :
dans la sélection CM2-6ème,
Fabien ARCA pour Moustique
(Espaces 34, 2011)

dans la sélection 3ème - Seconde,
Cathy YTAK pour Cinquante minutes avec toi
(Actes Sud Junior/D'une seule voix, 2010).
 
 
 
 
 
 
 
 
Huitième Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public (2010-2011)
 
JUAN MAYORGA  

CHRISTOPHE PELLET

Alors qu’autour de Martial Poirson, un collectif de chercheurs inventorie et analyse les transpositions au théâtre des contes de Perrault (Perrault en scène, Espaces 34, 2009), qu’une équipe sous la direction de Georges Banu étudie le thème de L’enfant qui meurt (L’Entretemps, 2010), que Nicolas Faure propose les éléments d’un nouveau répertoire (Théâtre jeune public, Presses Universitaires de Rennes, 2009), le nombre de pièces parues, comportant dans leur distribution au minimum un personnage enfant ou adolescent, a continué d’augmenter.
Entre le 1er septembre 2009 et le 30 août 2010, la Bibliothèque Armand Gatti a recensé 94 pièces, courtes ou longues. Elles ont été publiées, séparément ou en volume, dans des collections jeunesse ou non, par 15 éditeurs:
Actes Sud-Papiers / Heyoka jeunesse - Actes Sud Junior /D’une seule voix - L’Arche – Art et comédie - L’Avant-scène / Les Quatre-vents - Le Bonhomme vert – Le bruit des autres – Bernard Campiche - Les Cousins d'Arnolphe - L’école des loisirs - Espaces 34 - Lansman – POL- Quartett - Les Solitaires intempestifs –Théâtrales
   
 

Sélection Prix de la pièce jeune public 2010 pour les élèves de Cm2 - 6ème


  

 


DORIN Philippe
Abeilles, habillez-moi de vous
L'école des loisirs, 2010
Sur la scène vide d'un théâtre, un jeune homme, avec une épée en bois et une jupe à fleurs sous le bras, marche de long en large: "Qu'est-ce que je peux faire? Je sais pas quoi faire." Par ses questions, une jeune fille, invisible partenaire cachée en coulisse, l'aide à parler et avancer : " - Qu'est-ce que tu fais?- Je cherche un chemin." Et peu à peu, de fil en aiguille, sous nos yeux, s'improvise une histoire légère, familière comme un conte ancien: celle d'une belle jeune fille enfermée par son père jaloux dans la tour d'un château pour que personne ne puisse la voir; de peur qu'elle s'échappe, il lui a enlevé toutes ses robes et les as cousues ensemble, si bien que maintenant elle est toute nue... "Si seulement j'avais un frère!"se dit la jeune fille.

DURNEZ Éric
Tam,
Lansman, 2010
Quand j'avais cinq ou six ans, je ne sais plus très bien, un nouvel enfant est arrivé dans la classe. Madame Joëlle nous a dit: "Je vous présente un nouveau camarade. Il s'appelle Tam." Tam avait des yeux de Chinois et des cheveux noirs ... J'ai eu envie d'être son ami. Tout de suite.
Un adulte revient dans l'école de son enfance, retrouve le marronnier de la cour, qui lui paraissait si grand. Remonte alors le souvenir enfoui de ce petit garçon qu'il désirait tant avoir pour ami: Tam. Pas Tim, pas Tom. Tam. Resurgit alors une blessure, jamais vraiment soignée, qui le réveille la nuit. Revient la culpabilité, se reforme "la pierre dans le ventre". Pourtant, ce n'était pas grave, juste un "enfantillage". Revient aussi l'image du grand-père de Tam, emmené par les gendarmes parce que ses papiers n'étaient pas en règle...

EBBO Esther
Aujourd'hui dimanche
L'école des loisirs, 2010
- Pourquoi papa travaille pas? - Il se repose. Aujourd'hui, c'est comme si c'était dimanche. - Sauf que c'est pas dimanche.
De lundi à samedi, (presque) une semaine dans la vie d'un petit garçon. Coincé entre la grande soeur et le tout petit frère, il se fait du souci pour son père triste, déprimé parce que devenu chômeur. Tous les jours, il interroge son entourage son père, sa grand-mère, il essaie de comprendre pourquoi il est si difficile de perdre son emploi. Sa mère n'a pas trop le temps d'en parler, "elle a trop de travail." Tous les soirs, un visiteur vient en rêve répondre aux questions de chacun. Et si le plus beau travail pour un papa, c'était d'abord d'être un papa? Qu'est ce que tu veux faire quand tu seras grand?

JOUANNEAU Joël
L'enfant cachée dans l'encrier
Heyoka jeunesse / Actes Sud-Papiers, 2009
Fils de Personne, Ellj est en vacances dans le château de ce père qu'il ne voit jamais et qui passe pour être un terrible amiral borgne portant un bandeau noir. Un soir qu'il est en train d'écrire sur son cahier d'écolier, il entend sortant de l'encrier l'appel au secours d'une belle petite fille qui lui révèle être sa soeur. Il part à sa recherche sur un canot Le Pourquoi Pas, la retrouve au fond de la mer. Après trois jours passés ensemble sur une île, ils sont séparés. Sauvé par un homme noir, l'Ardoizoo, il repart avec lui à la recherche de sa soeur. Malgré les embûches posées par Toulmonde, il la trouvera : au-delà des paroles gelées, sur la banquise, entre les pattes d'un ours blanc.
Attention : il est particulièrement conseillé de lire à haute voix ce récit de voyage, écrit entre le deuxième et le troisième "coup du minuit pile-pile de la grande horloge" . L'auteur a décidé de ne pas respecter certaines règles de temps, de grammaire, d'orthographe, ce qui confère une musique particulière à sa langue. Tous les verbes notamment sont conjugués à l'infinitif.
Je partir hier de chez moi pour faire les grandes vacances à Pré-en-Pail, mais j'arriver seulement ce jourd'hui car Pré-en-Pail il être très loin.Si je viendre ici au château c'être pour mon papa que je jamais voir depuis que j'être né mais il pas même être là pour me recevoir... Je plus trop savoir quoi rien écrire pour que le long été traverser plus vite.Si c'être ça les vacances je vouloir ça finir hier.Ce matin il être si tellement dur de trop rien faire...

PELLET Christophe
Qui a peur du loup?
L'Arche, 2010
Dans un pays ravagé par une guerre à peine terminée. Dimitri, 8 ans, vit et grandit seul dans la maison familiale. Il a été confié, par ses parents absents, à Flora, une voisine qui lui amène à manger: Mira, sa mère, est allée gagner sa vie comme bonne en France; Sandor son père continue la guerre dans un autre pays. "Il y a toujours une guerre quelque part: quand l'une se termine, l'autre démarre." Ses seuls amis sont un skate-board, compagnon de jeu et nouveau tapis volant qui l’emmène dans les airs voir ses parents, et une petite fille Flora, 8 ans, qui dessine des animaux sauvages. Flora le voit comme un renard. Lui est fasciné par les loups qui rôdent autour du village. Un jour où Flora a maquillé Dimitri en loup, celui-ci disparaît...

   
 
Sélection Prix de la pièce jeune public 2010 pour les élèves de 3ème/ Seconde

  


BOND Edward
La Flûte, traduit de l'anglais par Jérôme Hankins
L'Arche, 2010
Depuis la mort de son mari, Sally vit seule avec son fils Robert. Depuis quelques jours, celui-ci ne vient plus manger à table, se mure dans sa chambre. Est-ce par jalousie ? parce que l'adolescent ne veut pas voir Vernon, le compagnon rencontré par sa mère? Lorsque le pare-brise de la voiture de Vernon est retrouvé fracassé, que la véranda, offerte par Vernon, part en éclats, les soupçons se portent sur Robert. Mais le casseur, le délinquant n'est pas celui que l'on croit. Histoire brève et terrifiante d'une machination et d'un imposteur, d'une injustice, ici et maintenant.
-Si je perds Vern que me reste-t-il? Rien. À mon âge encore heureuse qu'on s'intéresse à moi - le moindre intérêt d'un homme qui s'fait la malle dès qu'il a eu ce qu'il voulait. Vern est un homme correct qui veut prendre soin de nous
- S'te plait Maman. Crois-moi. Crois-moi. C'est tout ce qui nous reste maman. Tout ira bien après. Comme c'était. Crois-moi. S'te plait Maman. S'te plait Maman.

FRIEL Brian
Amants Gagnants, traduit de l'anglais (Irlande) par Alain Delahaye
L'Avant-scène/Les Quatre-vents, 2010
Samedi 4 juin 1966, un splendide matin d'été, la température est d'environ vingt-trois degrés. Margareth (17 ans) et Joseph (17 ans et demi) se sont donnés rendez-vous à 10h au sommet de la colline qui domine la petite ville irlandaise de Ballymore.
Ils sont venus réviser ensemble, en vue des examens qu'ils doivent passer le mercredi suivant. Après, dans trois semaines, le 25 juin, ils se marieront. Mag est enceinte. Ils envisagent leur vie future...
-Joe, hier soir papa m'a de nouveau demandé de te laisser appeler un artisan pour repeindre l'appartement avant qu'on s'y installe.
-J'ai dit que j'allais le repeindre moi-même cet appartement... J'ai signé le bail hier soir.
- Alors il est à nous maintenant? C'est notre appartement?

MAYORGA Juan
La Paix perpétuelle, traduit de l'espagnol pat Yves Lebeau
Les Solitaires intempestifs, 2010
Odin (rottweiller impur) , Emmanuel (berger allemand,) John-John ( 40% boxer, 30% rottweiler, 15% pitbull, 15% dogue), trois chiens, trois personnalités. Après différentes épreuves physiques, ils sont les trois finalistes du concours d'intégration à la prestigieuse unité antiterroriste K7. Il leur reste trois épreuves, un seul d'entre eux aura le droit de porter le fameux "collier blanc". Selon Odin, les perdants seront "transformés en saucisses". L'ambiance est tendue...
Dans l'impossibilité de protéger deux victimes potentielles, qui le chien protégera-t-il?
a La victime la plus jeune
b La victime la plus faible
c La victime ayant la plus grande valeur symbolique

PONTCHARRA Natacha de
L'Angélie
Quartett, 2009
Tu venais chaque matin t'asseoir près de moi, attraper mon poing fermé par le sommeil, et tu dépliais mes doigts un à un. Toujours tu trouvais dans ma paume une plume ou deux que tu retirais délicatement pour les fourrer dans un petit sac de toile accroché sous ta jupe, et tu disais "Tu as encore dormi avec les anges mon ange?"
Depuis trois semaines, Ziza, sa mère, a disparu sans laisser de traces. Engloutie par l'étang où elle se promenait avec un chien jaune? Venu ranger sa chambre, récupérer ses affaires, Victor, son fils, découvre par hasard un journal intime dans le lit où elle dormait. Plongée immédiate dans un monde premier, voyage aux sources de sa généalogie qui éclairera Victor sur les circonstances mystérieuses de sa naissance.
Mais vint un soir, où un de nos hommes, Zakis mon père, au retour de la chasse, jeta dans la poussière sur les gibiers fumants, un étrange animal...

RICHARD Dominique
Le garçon de passage
Théâtrales, 2009
Ils sont trois, en fait quatre personnages, avec le grand, absent, parti pour la ville et le lycée, celui qui a forgé la légende, inventé la langue et fixé les règles de vie sur Pallakch, leur île secrète. Le temps d'une journée et d'une nuit d'été, un garçon et une fille emmènent un garçon de passage sur cette île, située au milieu d'un lac. Pour avoir accès à ce repaire où les arbres ont des noms de sages, il faut réussir plusieurs épreuves initiatiques. Une fin d'été pour une fin d'enfance. De la perte de l'innocence et du voyage sans retour au pays du sérieux et de l'imaginaire bridé.
Quand la semaine entière je dois supporter les mesquineries et la bêtise des grandes personnes, leurs moqueries et leurs secrets, leurs bassesses et leur tristesse, je ne songe qu'à une chose: venir ici m'y réfugier, y retrouver mes rêves...

   
 

Lauréats 2011 :
dans la sélection CM2-6ème,
Christophe
PELLET pour Qui a peur du loup? (L'Arche, 2010);

dans la sélection 3ème - Seconde,
Juan
MAYORGA pour La Paix perpétuelle (Les Solitaires intempestifs, 2010).

   
   
   
   
   
   
   


Philippe Gauthier et Frédéric Sonntag,   5 mai 2010,
  lauréats du 7 ème  prix
de la pièce de théâtre contemporain
pour le  jeune public

Septième Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public (2009-2010)

Entre le 1er septembre 2008 et le 30 août 2009, le comité de lecture a lu 79 pièces, courtes ou longues, publiées par 20 éditeurs, dans des collections jeunesse ou non :
Actes Sud-Papiers / Heyoka jeunesse - Actes Sud Junior / D’une seule voix - L’Arche - L’Avant-scène / Les Quatre-vents - Le Bonhomme vert - Les Cahiers de l’Égaré - Christophe Chomant - L’école des loisirs - L’écrit-tôt - Les Enfants du Paradis - L’espace d’un instant - Éditions espaces 34 - La Fontaine - Le Griffon bleu - Lansman - La Passe du vent – Quartett - Les Solitaires intempestifs – Théâtrales - Théâtre ouvert.


 


  





 

 

 


Sélection Prix de la pièce jeune public 2010 pour les élèves de Cm2 - 6ème

CAGNARD Jean
Des papillons sous les pas,
illustrations de Rolf Ball, Le bonhomme vert, 2007
« Nous partons de chez nous. - Pour toujours ? - Peut être pour longtemps.» Un homme et son fils se mettent en route, contraints à l’exil. Un voyage d’hiver. Marche lente dans la neige, le froid, sous la menace des soldats qui ont envahi le pays. “La soupe de cailloux, c’est pour nourrir le chemin que nous ferons demain". Durant l’ascension vers la frontière, ils rencontrent un yak qui va les guider à travers la montagne puis un frère et sa soeur. La pièce écrite pour être jouée par des marionnettes a été commandée à l’auteur et créée par la compagnie Arkétal.

GAUDREAULT Jean-Rock
Deux pas vers les étoiles,
Lansman, 2008
Junior, le surdoué, le premier de sa classe, rentre de l’école en comptant ses pas. Il a décidé de quitter sa famille, de faire une fugue, de prendre clandestinement le train pour partir à Houston: il veut devenir astronaute. Sur son chemin, il rencontre Cornelia, une fille à lunettes, la plus laide de sa classe. Une rumeur à l’école circule: ils seraient amoureux...

JAUBERTIE Stéphane
Une chenille dans le coeur,
Théâtrales, 2008
Une petite fille née sans colonne vertébrale a besoin pour survivre d’un corset en bois. Elle se met en marche à la recherche d’ un arbre. Difficile d’en trouver un. Ils
ont tous été coupés par une famille de bûcherons qui, en trois générations, a réussi à détruire toute la forêt et à la transformer en désert. Elle finit par trouver un arbre. C’est le dernier. Il va lui falloir apprivoiser le vieux bûcheron qui veille sur lui et le convaincre de le couper…

GAUTHIER Philippe
Chant de mines,
L’école des loisirs, 2009
Trois gamins dans un orphelinat, victimes de mines antipersonnel. Léo et Mathieu ont une jambe en bois. Pad’bol leur copain et souffre-douleur, amputé des deux jambes et manchot vit dans un fauteuil roulant. Tous les trois ont une passion: le foot.
Dans quinze jours, ce sera Noël. Ils aimeraient bien avoir de nouvelles prothèses. En Laponie, le Père Noël, s’apprête à son grand voyage annuel et croule sous les demandes. La Mère Noël trouve son mari un peu distant. Est-ce dû au travail ou lui
cache-t-il quelque chose?

TOSTAIN Christophe
Par la voix !
Éditions Espaces 34, 2009
Roseline va avoir 10 ans. Elle ne supporte plus que les autres enfants à l’école lui disent: “Roseline parle comme une truie, elle a une voix de cochon”. Elle décide de
ne plus parler, d’être comme muette. Elle est amenée par ses parents chez « un ogrophoniste » qui diagnostique une aphasie et lui fait apprendre la langue des signes. Un soir à minuit, une vieille femme tire Roseline hors de son lit et la conduit sur un cheval blanc dans une cabane, dans la forêt: elle lui fait écouter d’étranges musiques, d’autres voix très surprenantes…

 

Sélection Prix de la pièce jeune public 2009 pour les élèves de 3ème/ Seconde

GRANOUILLET Gilles
Zoom,
Lansman, 2009
Suite à une relation sexuelle dans un cinéma avec Bernard, une vague connaissance qui l’avait emmenée voir Tant qu’il y aura des hommes, elle se retrouve enceinte à 17 ans et met au monde un enfant qu’ elle prénomme Burt, en souvenir de l’acteur Burt Lancaster. Progressivement persuadée que, contrairement à l’avenir tracé par les assistantes sociales et autres psycho-éducateurs, ce fils qu’elle élève seule va devenir une star de cinéma, elle le prépare à un destin hollywoodien et l’amène faire des « castings »... Confession adressée dans un collège, lors de la réunion de rentrée des parents d’élèves : “Tant qu’à causer autant se raconter des choses qui comptent et les choses qui comptent elles sont pas toujours jolies, jolies.

LEBEAU Suzanne
Le bruit des os qui craquent,
Théâtrales, 2008
Quelque part en Afrique. Élikia (13 ans) s’enfuit à travers la forêt avec Joseph (8 ans) du camp où ils avaient été embrigadés comme enfants-soldats. En suivant une rivière, ils arrivent jusqu’à un hôpital. Leur double récit est croisé avec celui d’Angelina, l’infirmière qui les a recueillis. “À 10 ans, un enfant qui obéit aux adultes ne peut pas être coupable.” “Le jour où elle nous a remis son arme, elle a demandé un cahier.” ”Je n’ai pas besoin de vous expliquer pourquoi on enlève les petites filles.” “À quinze ans de quoi voulez-vous que nos filles meurent ? d’une balle ou du sida... couper la chaîne de la violence.”

RETALLACK John
Risque,
traduit de l’anglais par Isabelle Famchon, Les Solitaires intempestifs, 2008
Face à une société hyper sécurisée où les instructions aux baby-sitters et autres
informations sur les risques liés aux aires de jeux pour les enfants en temps de paix s’allongent de jour en jour, cinq adolescents lancent défi au vide et à l’ennui qui guettent. Pour se sentir exister, chacun d’entre eux à sa manière expérimente ses limites, se lance des défis, développe un comportement à risque, dangereux.

SONNTAG Frédéric
Sous contrôle,
in Prises d’auteurs, L’Avant-scène, n°1263-1264, 2009
Dans un État totalitaire. Sous le contrôle des caméras de surveillance, opposants et sympathisants au régime s’espionnent. Ne seraient-ils pas finalement les acteurs d’une série télévisuelle ? Pendant ce temps, les troubles d’identité se multiplient. Comment s’échapper ? « Ne vous affolez pas… Alors, il n’y a aucune crainte à avoir. Ça va bien se passer. Tout va bien se passer. Nous sommes là, et nous avons la situation bien en main. » Cette pièce, comme les trois autres publiées dans le recueil Prises d’auteurs, est le résultat d’une commande d’écriture passée par quatre conservatoires de la ville de Paris en liaison avec la Maison des pratiques artistiques amateurs.

YTAK Cathy
Rien que ta peau,
Actes Sud Junior / D’une seule voix, 2008.
L’hiver. À la campagne. Son père est paysan, sa mère infirmière. Elle s’appelle Ludivine. Durant la grossesse, sa mère a été malade, suite à la griffure d’un chat. Et depuis la naissance, Ludivine est « lente ». Un soir, en rentrant du “lycée des débiles”, l’institut où elle est élève, elle rencontre Mathis, un garçon de son âge qui doit devenir charpentier... L’histoire d’une première fois.

 
Lauréats 2010 :

dans la sélection CM2-6ème,
Philippe GAUTHIER pour Chant de mines (L'école des loisirs, 2009);

dans la sélection 3ème - Seconde,
Frédéric SONNTAG pour Sous contrôle (L'Avant-scène, 2009).
   
 
 
 
 
  Sixième Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public (2008-2009)
Philippe Dorin et Elisabeth Gentet-Ravasco
Philippe Dorin et Elisabeth Gentet-Ravasco,  13 mai  2009

Entre le 1er septembre 2007 et le 30 août 2008, le comité de lecture a lu 55 pièces, publiées par 11 éditeurs, dans des collections jeunesse ou non :

Lansman, Actes Sud, Théâtrales, L’école des loisirs, L’Arche, L’Amandier, L’Harmattan, L’Agapante, La Fontaine, Les Presses Universitaires du Mirail, L’Avant-scène.

Parmi les titres et auteurs non retenus dans la sélection, nous voudrions particulièrement signaler :
Sens de Anja Hilling, Skateboard de Manuel Molins, L’Énéide d’Olivier Kemeid, L’apprenti de Daniel Keene, La petite pièce en haut de l’escalier de Carole Fréchette, Tobie de Laurent Contamin...
Merci à tous, auteurs et éditeurs...
   


Les enchaînés


Wanted Petula


 

 

 


Mascarade



Hubert au Miroir

 


L'Autre côté

Sélection Prix de la pièce jeune public 2009 pour les élèves de Cm2 - 6ème


DORIN Philippe
Les enchaînés, scènes de marionnettes
L'école des loisirs, 2008
« La terre n’est pas ronde, le monde est devenu plat et rectangulaire, c’est l’écran de la télévision. Et là, pas le choix: soit tu es dedans, soit tu es dehors. Si tu es dehors, tu seras toujours assis, tu ne diras plus rien, tu regarderas défiler le monde. C’est tout. » Un Dorin inhabituel, qui en une vingtaine de courtes scènes écrites pour des marionnettes, met les enfants face à la bêtise télévisée. “La télévision est un complot qui vise à éradiquer l’intelligence.”
Sur "Les enchaïnés", lire dans le blog "Gazette littéraire du collège Marie Mauron", les "variations théâtrales" du tag du 16 mai 2009 "prix de la pièce de théâtre jeune public".
http://marie.valet.free.fr/wordpress/

HUSTON Sacha et Nancy
Mascarade, Actes Sud Junior Poche Théâtre, 2008
Un loup s’apprête à manger une chèvre mais elle se métamorphose en chasseur qui s’apprête à tuer le loup qui se transforme en épouse du chasseur décidée à l’étrangler mais le chasseur devient un policier qui veut verbaliser la femme qui bientôt devient un rappeur le coeur fendu par le policier devenu une jeune fille terrorisée par sa mère qui va voir un psychanalyste qui se fait piquer ses sous par une bohémienne... Face - à - face, suite de duos et de changements d’identité, à chaque nouvelle scène les masques tombent. Exemple d’une écriture à deux mains, d’une collaboration entre une mère écrivain et son fils de 16 ans.

MELQUIOT Fabrice
Wanted Petula
, L’Arche, 2008
Troisième épisode des aventures de Bouli Miro. Daddi Rotondo s’est remarié avec une actrice vampire Améthyste Crappp. Elle est en train de préparer un canard à l’orange pour Mama Binocla qui vient manger avec son nouveau mari Jo Moudugenou, champion olympique du javelot. Ayant dévoré le canard vivant, Jo lance dans l’espace Bouli (12 ans) qui rencontre le cosmonaute Neil Armstrong, le Petit Prince à qui il explique comment on fait des enfants (pour aller au fond du coeur, il faut bien passer quelque part, alors il passe par là) Marguerite Duressort, (puce savante), Jean-Michel Clark, ex-star rock n’roll. “Un jour, t’es une vedette le
lendemain t’es une machine à laver
".

RICHARD Dominique
Hubert au miroir
, Théâtrales, 2008
En absence de sa mère morte, qui réapparait sous forme d’ombre fugitive, Hubert, face au miroir, regarde jour après jour, son corps qui change. Passage de l’enfance à l’adolescence encadré par trois hommes: son père, venu d’un pays étranger, veuf, avec qui il est en conflit; son entraîneur de football qui développe une conception du jeu, opposée à toute performance ou compétition; le professeur qui la nuit vient dans ses rêves lui demander son aide pour résoudre des énigmes. Hubert a aussi un petit frère qu’il aimerait tuer ou du moins perdre… Le personnage d’Hubert, garçon narcissique dont tout le monde est amoureux, est apparu dans Le journal de grosse Patate puis dans Les saisons de Rosemarie.

SORIANO Marc-Emmanuel
L’autre coté
, L’Harmattan, 2007
Benj, 10 ans, habite dans une tour de dix étages. Une nuit où il n’arrive pas à dormir, il observe dans le ciel une étoile qui passe juste au-dessus de sa cité. Au petit matin, il monte sur la colline et découvre Wandla, 12 ans, qui dort au pied d’un arbre…

   
 
Sélection Prix de la pièce jeune public 2009 pour les élèves de 3ème/ Seconde


La petite Danube

 


Rien dire


Kiwi


Le Désidénoir,
in Un autre regard


Alice pour le moment


CANNET Jean-Pierre
La petite Danube
, Théâtrales, 2007
Anna est « la nanarratrice » d’une histoire qui s’est passée dans les années 40 au bord d’un fleuve, le Danube, lorsqu’elle avait dix ans. Devant la maison de son grand-père, garde-barrière, passait une voie ferrée. Par un pont, elle enjambait le fleuve et conduisait les trains vers un camp construit non loin dans la forêt avec ses barbelés, ses miradors, ses cheminées. Un soir, Anna trouva au fond du jardin une chemise rayée qu’elle baptisa Arthur. Quelques heures plus tard, des soldats frappaient à la porte à la recherche d’un homme qui s’était échappé...

DANIS Daniel
Kiwi
, L’Arche, 2007
À la veille des Jeux olympiques, la ville organisatrice rase les bidonvilles et expulse les pauvres. Abandonnée par son oncle et sa tante, les seuls parents qui lui restaient, Kiwi (12 ans) rejoint une bande d’enfants qui vit dans une maison en ruines. Pour survivre, elle apprend à voler, à se droguer, se prostituer... Elle est l’une des rares du groupe à survivre à une tuerie organisée par la police secrète. Avec son ami Litchi, elle achète une petite maison en pierres avec l’espoir de tout recommencer, pour Noisette, un bébé qu’ils ont sauvé.

FRIOT Bernard
Rien dire
, Actes Sud Junior (D’une seule voix), 2007
Dans le cadre d’un stage de préparation au bac de français, chaque élève doit participer à un jeu:entrer dans le cercle, s’asseoir sur une chaise, au centre, devant les autres et parler de soi, de sa situation, de ses projets, sans rire, le temps qu’une bougie se consume. Demain cela va être le tour de Brahim et déjà dans sa tête les mots viennent: inquiétude d’avoir un trou à sa chaussette du pied droit, envie de manger un gâteau allemand le Stollen... “Un jour, je m’installerai en Allemagne. Ce sera plus facile. Là-bas, au moins ce sera clair; je serai un étranger. Et Français.” Rien dire ou trop à dire ?

GENTET-RAVASCO Élisabeth
Le Désidénoir
, in Un autre regard, L’Agapante, 2008
Le « Désidénoir » est un sas, un lieu de transition où se retrouve un groupe d’ adolescents à un moment délicat de leur vie : échec scolaire, désillusion amoureuse, trahison, abandon parental, difficulté à trouver un emploi ou un logement. Ensemble, ils peuvent décider d’avancer ou de franchir la petite porte du fond…

LEVEY Sylvain
Alice pour le moment
, Théâtrales, 2008
Alice a 14 ans, elle est née au Chili le 11 septembre 1973. Fille d’un exilé politique, elle vit dans une famille pauvre. Sa mère aime les poèmes de Victor Jarra, son père ceux de Néruda. Elle est amenée à déménager du jour au lendemain, quitter école, amis et prendre la route dans une vieille Mercedes pour suivre son père qui survit de petits boulots précaires. “Après avoir été livreur de matelas, Père Noël dans les rues, croquemort, vendeur de téléphones, pompiste, testeur de médicaments... mon père allait ramasser des noisettes dans le Lot-et-Garonne.” “La marche à pied c’est l’essence de l’humanité.”

   
 
Lauréats 2009 :

dans la sélection CM2-6ème,
Philippe DORIN pour Les enchaînés (L'école des loisirs, 2008);

dans la sélection 3ème - Seconde,
Élisabeth GENTET-RAVASCO pour Le Désidénoir (L'Agapante, 2008).
   

 

 

 

Cinquième Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public (2007-2008)


Philippe Crubézy et Jean-Rock Gaudreault,
lauréats 2008 en compagnie de
Françoise Trompette
 

La saison éditoriale 2006-2007 aura été particulièrement riche en nouveautés dans le domaine du théâtre jeunesse. Parmi les essais ou écrits théoriques, nous retiendrons plus particulièrement deux ouvrages:

À la découverte de cent et une pièces de Marie Bernanoce, premier répertoire critique rendant compte du théâtre contemporain pour la jeunesse (Théâtrales, 2006) et Lire un classique du XXème siècle (Scéren, 2007) consacré à Jean-Luc Lagarce dont deux pièces viennent d’entrer au programme du baccalauréat.

Pour la sélection de 10 pièces proposée dans le cadre du Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public, le choix a été particulièrement délicat, les propositions de lecture étant cette année particulièrement variées et de qualité.
Une tendance déjà observée se confirme: de plus en plus d’éditeurs s’intéressent au théâtre jeunesse.

Entre septembre 2006 et fin août 2007, le comité de lecture a lu plus de 60 pièces, publiées par 17 éditeurs, dans des collections jeunesse ou non:

Lansman, Théâtrales, Heyoka Jeunesse/Actes Sud-Papiers, L’ école des loisirs, L’Arche, Quartett, Color Gang, L’Avant-scène, Espaces 34, Retz, Les Solitaires intempestifs, Les Cahiers de l’Égaré, Inventaire/Invention, L’Amandier, L’Harmattan, Théâtre jeune public de Strasbourg, Mille et une nuits.

Du côté des auteurs, il y avait cette année une forte présence d’auteurs consacrés: certains déjà repérés pour leur travail dans le théâtre jeunesse comme Catherine Anne, Françoise du Chaxel, Nathalie Papin, Philippe Dorin, Jean- Claude Grumberg, Joël Jouanneau; d’autres plus inattendus dans ce domaine comme Jean-Paul Wenzel, Daniel Keene, Lars Noren.

Il nous faut saluer également l’arrivée de nouveaux auteurs : Marion Aubert (Les aventures de Nathalie Nicole Nicole), Sonia Chiambretto (Chto, interdit aux moins de 15 ans), Benoît Fourchard (Désirée).
Merci à tous, auteurs et éditeurs...

     

 

 


Jojo, le récidiviste

 



Le navigateur et l’enfant

 


Louise les ours

 

 


Sous un ciel de chamaille


 


La ligne

 

 

 
Sélection Prix de la pièce jeune public 2008 pour les élèves de Cm2 - 6ème
 

 

DANAN Joseph
Jojo, le récidiviste,
Heyoka Jeunesse / Actes Sud - Papiers, 2007
Une mère et son enfant (10 ans) entrent en scène. La mère déplie un bout de papier et s’apprête à parler dans un micro. L’enfant en profite pour mettre le micro à sa hauteur, déplie un papier.Il va parler. La mère lui donne une claque.
Cette première scène, intitulée “Prise de parole” , est caractéristique de ce qui va se passer durant les vingt scènes suivantes. Aucun dialogue ou monologue, uniquement des didascalies décrivant dans le détail une action entamée par Jojo et se concluant, à chaque tableau, par une gifle maternelle.

DANIS Daniel
Sous un ciel de chamaille,
L’Arche, 2007
Sous l’oeil d’un oiseau (Vertical) qui a recueilli et couve un oeuf inconnu, rencontre de deux enfants que tout oppose. Lirane, petite fille de 8 ans vit sur une colline dans une ville-jardin pleine d’eau, de fruits, de légumes. Ferhat, 11 ans, vit sous une tente dans un camp sans eau ni hygiène, installé dans la plaine aride, caillouteuse.Un point commun: Hannah, la soeur de Lirane a été tuée lors d’un attentat-kamikaze dans un autobus; Akim, frère de Ferhat a été tué par une bombe sur un marché. Ancré dans le réalisme documenté d’une situation historique précise (guerre israélopalestinienne) le poème trouve paradoxalement une issue par le recours aux mythes originels: un Déluge balaie, recouvre tout le territoire, noyant les mères des deux enfants, effaçant les frontières, mélangeant les terres. Échoué sur un nouveau limon, le nouveau couple après s’être débarrassé de ses “talismamans” va replanter le monde, en crachant sa semence. Signe d’un équilibre retrouvé, peut enfin sortir de l’oeuf...une tortue.

GAUDREAULT Jean-Rock
Le navigateur et l’enfant,
Lansman, 2007
Nora, 10 ans, est une “enfant à la clé”, indépendante. Sa maman est morte depuis 5 ans, son père, toujours en voyage pour son travail, est rarement présent. Après l’école, elle rentre seule à la maison, prépare ses repas, fait ses devoirs, toute seule. Un soir, elle découvre dans la cuisine, Joseph, un vieux monsieur à la retraite qui prétend avoir navigué sur toutes les mers du globe. La rencontre, provoquée par le directeur de l’ école de Nora, a pour buts d’ occuper les personnes âgées et de créer des ponts entre les générations. Naissance d’une amitié.

PEPE Sarah
La ligne, Cf La scène aux ados 4,
Lansman, 2006
Un groupe va et vient. Soudain un des membres - le plus fort? - trace une ligne sur le sol et prend possession de la plus grande partie de l’espace. Les réactions ne tardent pas. Mais elles sont bien différentes d’un individu à l’autre. De la rebellion à la soumission en passant par la collaboration, chacun essaie de faire face. Pièce courte, comme toutes celles de ce recueil, écrite pour un minimum de 13 jeunes.

SERRES Karin
Louise les ours,
L’école des loisirs, 2006
Louise Wing, 11 ans, vit dans l’Alberta, une province du Canada, avec son père et sa grande soeur (17-18 ans). Un jour, elle voit un ours blanc transparent qui la suit, l’accompagne partout, devient son confident. Peu à peu, elle voit des ours derrière son père, sa soeur, chaque habitant de la ville. Le problème, c’est que Louise est la seule à les voir. Devient-elle folle? Est-elle droguée?...

    Sélection Prix de la pièce jeune public 2008 (3ème- lycée)
     


Une histoire de clés





Obliques à la terre

 


Pourquoi mes frères et moi on est parti...


Les Ânes porteurs de livres

 


Train de nuit pour Bolina

 

 

 

AKOUN Nathalie
Une histoire de clés
L’Avant-scène/ Les Quatre-vents, 2006
Monologue d’une femme seule, mère de 3 enfants, abandonnée par son mari. Son fils aîné est arrêté par la police en état d’ivresse sur la voie publique. Au collège, il est exclu pour avoir tutoyé un professeur et passe en conseil de discipline. Un engrenage qui, par amour, conduit une mère à commettre l’irréparable.

ATLAN Liliane
Les Ânes porteurs de livres
L’Harmattan, 2007
Un univers où la surveillance scientifique de l’espace est généralisée, où le ciel la nuit devient un écran géant sur lequel sont projettées informations et publicité, où les enfants, trafiqués dans les éprouvettes sont anesthésiés, rendus insensibles à la douleur comme à l’amour, où il ne reste plus qu’un seul lieu aux murs couverts de livres et d’oiseaux, dans un jardin: le Musée des lettres et son imprimerie préhistorique... Un nouveau monde, meilleur ? puiqu’ avant “nous ne pouvions ni nous supporter ni nous passer les uns des autres, nous ne pouvions que nous entretuer, tout en rêvant un jour de faire la paix”.

CRUBÉZY Philippe
Obliques à la terre
Urgence de la jeune parole / Lansman, 2007
Treize adolescents (certains majeurs, d’autres pas) sont partis sans prévenir personne. Ils ont décidé de quitter le navire, d’échapper à la destinée plus ou moins linéaire à laquelle ils étaient promis. Ils ne sont pas allés très loin, ils ont pris de la distance, de la hauteur, sur une montagne. Fugue collective? Désertion? Leurs familles, la police avec ses chiens et ses hélicoptères vont bientôt se mettre à leur recherche. Après les deux premiers jours à s’émerveiller de la liberté, vient le temps des questions. Indécision. Que faire de sa vie?

CRUZ Nilo
Train de nuit pour Bolina, traduit de l’américain par Séverine Magois,
L’Arche, 2007
La pure et absolue histoire d’amour de deux enfants Clara (11 ans) et Mateo (10 ans). En arrière-plan, la faim, le manque d’eau, la misère, la violence des parents qui battent leurs enfants, la menace des soldats (officiels ou guerrilleros). Seuls dans ce monde invivable, ils ont un cerf-volant pour espoir et le cimetière comme refuge. Après leur fuite par un train de nuit, ils sont recueillis dans un hospice tenu par une religieuse mais séparés: la main de Mateo mordu par un cochon s’est infectée. “Que voulez-vous que je vous prépare? - Ce que mangent les morts. Des fleurs.
-Je peux vous préparer un bol de chrysanthèmes...Un plat de pétunias avec des belles-de-jour. Et des tulipes , ça vous dirait? - J’ai déjà pris des tulipes hier soir.”

TILLETTE DE CLERMONT-TONNERRE Hédi
Pourquoi mes frères et moi on est parti...
Les Solitaires intempestifs, 2006
Aujourd’hui dans un pays non précisé. Tableau d’une jeunesse sans avenir, face aux murs, à travers l’histoire d’une fratrie. Dali, l’aîné, est au chômage après des études de médecine: “ici ça n’existe pas la pitié on survit on regarde l’autre crever dans les yeux, avec compassion” ; Mo n’a pu épouser la fille qu’il aimait et drague les touristes étrangères de l’hôtel international; Taco veut devenir riche et célèbre; Nour le benjamin rêve d’une carrière de mime à l’étranger. C’est l’été... les vacances. Les quatre frères jouent au football pour passer le temps. Autour d’eux, les présences invisibles du père qui passe ses journées et ses nuits au café, de l’oncle arrivé de l’étranger en Mercedes et qui va bientôt repartir, de la mère malade dans sa chambre et qui va mourir.

   

Lauréats 2008 :

dans la sélection CM2-6ème, Jean-Rock GAUDREAULT
pour Le navigateur et l'enfant (Lansman, 2007);

dans la sélection 3ème - Seconde, Philippe CRUBÉZY
pour Obliques à la terre (Urgence de la jeune parole/Lansman, 2008).
     
    Les sélections et les lauréats des précédentes années étaient :


Une étoile pour Noël

 


Yaël Tautavel



 

 

- 2007
pour les élèves de CM2-6ème

- La Belle et les bêtes d’Alfredo Arias et René de Ceccaty (Heyoka jeunesse/Actes Sud-Papiers, 2005)
- Yaël Tautavel de Stéphane Jaubertie (Comp'Act, 2005)
- Émile, Angèle, correspondance de Françoise Pillet et Joël da Silva (Théâtrales, 2005)
- Les trésors de Dibouji de Roland Shön, in Courts au théâtre1 (Théâtrales, 2005)
- Du soleil et du temps de Serge Valetti, in Je suis l’ami du neveu... (L'Atalante, 2006)

pour les élèves de 3ème et de Seconde
- Une étoile pour Noël de Nasser Djemaï (Actes Sud-Papiers, 2006)
- Yaël Tautavel de Stéphane Jaubertie (Comp’Act, 2005-Théâtrales, 2007)
- Line, le temps de Agota Kristof, in Où es-tu Mathias? (Mini Zoé, 2005)
- Les trois petits vieux qui ne voulaient pas mourir de Suzanne van Lohuizen (L'Arche, 2006)
- Allô de Sylvain Renard (Color Gang, 2006)

 

Lauréats: Stéphane Jaubertie pour Yaël Tautavel (CM2-6ème),
Nasser DjemaÏ pour Une étoile pour Noël (3ème -Seconde).


Nasser Djemaï et Stéphane Jaubertie, lauréats 2007
en compagnie de Marie Bernanoce / GP

 

 
   

L'Ogrelet

Pacamanbo
 

- 2006
CM2-6ème :

- L'adoptée de Joël Jouanneau (Heyoka jeunesse/Actes Sud-Papiers, 2004)
- L'ogrelet de Suzanne Lebeau (Théâtrales, 2003)
- Le journal de Grosse Patate de Dominique Richard (Théâtrales, 2002)
- Mina Chouya de Frédéric Senent, in Des lendemains qui dansent (Les Cahiers de
l'Égaré/Bibliothèque de théâtre Armand-Gatti, 2004)
- Être le loup de Bettina Wegenast (L'école des loisirs, 2004)

3ème - Seconde :
- De dimanche en dimanche de Denise Bonal (Théâtrales, 2005)
- Un an d'Anna d' Éric Durnez (Lansman, 2005)
- Jouliks de Marie-Christine Lé-Huu (Lansman, 2005)
- Albatros de Fabrice Melquiot (L'Arche, 2004)
- Pacamambo de Wajdi Mouawad (Heyoka jeunesse-Actes Sud-Papiers, 2000)

Lauréats: Suzanne Lebeau pour L’Ogrelet (CM2-6ème), Wajdi Mouawad pour Pacamambo ex-aequo avec Fabrice Melquiot pour Albatros (3ème -Seconde).


- 2005
CM2-6ème
- Pinok et Barbie de Jean-Claude Grumberg (Heyoka jeunesse/Actes Sud-Papiers,
2004)
- L’ébloui de Joël Jouanneau (Heyoka jeunesse/Actes Sud-Papiers, 2004)
- Marion, Pierre et Loiseau de Serge Kribus (Heyoka jeunesse/Actes Sud-Papiers,
2003)
- Le garçon aux sabots de Marie-Line Laplante, in Des lendemains qui dansent (Les
Cahiers de l’Égaré/Bibliothèque de théâtre Armand-Gatti, 2004)
- Contagieux de Börje Lindström (L’école des loisirs, 2003)

3ème -Seconde
- La mère trop tôt de Gustave Akakpo ( Lansman, 2004)
- Ouasmok de Sylvain Levey (Théâtrales, 2004)
- Par les temps qui courent de Sylvain Levey (Lansman, 2004)
- Le grand Poucet de Jean-Yves Picq ( Color Gang, 2004)
- Thomas Hawk de Karin Serres ( L’école des loisirs, 2003)

Lauréats : Jean-Claude Grumberg pour Pinok et Barbie (Heyoka jeunesse/Actes Sud-Papiers, 2004) et Sylvain Levey pour Ouasmok (Théâtrales Jeunesse, 2004)


- 2004
CM2-6ème:
- Le reflet de Sam de Gilles Abier (Heyoka jeunesse/Actes Sud-Papiers, 2002)
- Le crocodile de Paris de Catherine Anne (Heyoka jeunesse/Actes Sud Papiers,1998)
- Les nuits de Léo de Guillaume Le Touze (Heyoka jeunesse/Actes Sud-Papiers, 2002)
- Les sifflets de Monsieur Babouch de Jean-Pierre Milovanoff (Heyoka jeunesse/Actes Sud-Papiers, 2002)
- Camino de Nathalie Papin (L’école des loisirs, 2003).

3ème-Seconde
- Si on rêvait, si on parlait de Françoise du Chaxel, in Rêver le monde ( Les Cahiers de l’Égaré / Bibliothèque de théâtre Armand-Gatti, 2002)
- Ma famille de Carlos Liscano (Théâtrales, 2001)
- L’assassin sans scrupules ... de Henning Mankell (L’Arche, 2003)
- Bouli Miro de Fabrice Melquiot (L’Arche, 2002)
- Bakou et les adultes de Jean-Gabriel Nordmann (L’école des loisirs, 2000)

 

 

Lauréats : Nathalie Papin pour Camino (L’école des loisirs, 2003) et Jean-Gabriel Nordmann pour Bakou et les adultes (L’école des loisirs, 2000).


 

Albatros
 
 


Jean-Claude Grumberg


Sylvain Levey

 


Ouasmok


Bakou et les adultes

 


Pinok et Barbie


Camino

     
Nathalie Papin et Jean-Gabriel Nordmann > Prix de la pièce de théâtre Jeune Public 2004
Nathalie Papin et Jean-Gabriel Nordmann
   
    top
     
     
     
     
| © www.orpheon-theatre.org | accueil | contacts |